KIDNAPPING ET SOUMISSION TOME 5

3 Ekim 2020 0 Yazar: admin

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

KIDNAPPING ET SOUMISSION TOME 5TOME VI. Immersions au club privéQuelques heures plus tard, le 4×4 stationna devant une grande bâtisse et les deux esclaves sortirent et furent dirigées vers leur chambre. La Maîtresse qui les avait accueillies les réveilla de bon matin.« Ici, on travaille jour et nuit mais, dixit Maître Alexandre, vous avez une mission spéciale dans quelques jours et les plaies que vous avez aux fesses doivent guérir absolument pour cette mission. Donc pendant cette semaine, ce sera accueil des clients dans votre chambre et passe simple, ou séance SM en préservant vos culs. »« Bien Maîtresse » dirent les deux esclaves.Les deux esclaves passèrent le lundi à attendre les clients dans le salon du club et lorsqu’un des clients choisissait N°1 ou Sweet Pussy, elle ne devait se contenter que de vendre son corps pour une pipe ou un coup vite fait. La journée fut longue car il n’y eut que peu de monde pour franchir la porte d’entrée du clac.Le mardi arriva et elles passèrent donc la journée à attendre dans le salon que les clients entrent dans le clac. N°1 et Sweet Pussy étaient habillées de latex. Un homme entra dans le salon et regarda les filles du club. Malgré leurs looks aguicheurs, combinaison latex et masque latex qui tranchait avec la lingerie fine des autres filles, N°1 et Sweet Pussy n’eurent pas les faveurs du client qui choisit la black en corset et porte-jaretelles qui se trouvait juste à côté de N°1. La black avait le crâne rasé et des seins énormes mais non siliconés comme Sweet Pussy ou N°1.Un quart d’heure plus tard, un autre client portant deux énormes valises pénétra dans le salon. La Maîtresse l’accueillit et l’homme lui fit la bise, un habitué pensa Sweet Pussy en voyant cette accolade amicale. L’homme murmura quelque chose à l’oreille de la Maîtresse qui lui répondit par un sourire et indiqua du doigt le sujet de leur conversation en direction de N°1 et Sweet Pussy. La Maîtresse fit signe aux deux esclaves qui se levèrent sans traîner.« Voici Sweet Pussy et N°1. Elles feront tout ce que vous ordonnerez. N’est-ce pas ? »« Oui Maîtresse. »« La chambre 3 est prête. Vous y serez tranquille. »Les deux esclaves et l’homme montèrent l’escalier pour gagner la chambre 3 qui se trouvait au fond du couloir à l’étage. Les deux esclaves entrèrent en premier dans la pièce. Un couinement se faisait entendre lorsque leurs bottes touchaient le sol. La pièce ressemblait à une salle d’hôpital car les murs et le sol étaient carrelés uni blanc. Deux bacs rectangulaires transparents surélevés du sol par des pieds se trouvaient au milieu de la chambre. Dans un coin de la chambre, plusieurs fûts de 200 litres étaient stockés. Une caméra sur un trépied se trouvait non loin des deux bacs.Les deux esclaves jetèrent un rapide coup d’œil et aperçurent des caméras dans chaque coin de la pièce.« Déshabillez-vous, je vous veux nues ! » dit le client.« Oui Maître. » dirent N°1 et Sweet Pussy.Les deux esclaves se déshabillèrent et déposèrent leurs bottes, combinaison et masques sur un porte-manteau. Elles se mirent en position d’inspection en attendant les ordres du Maître.« A quatre pattes, toutes les deux, bras au sol, le cul bien levé. » Les deux esclaves s’exécutèrent et pensaient recevoir une correction mais Sweet Pussy se souvenait que la Maîtresse leur avait dit que leurs fesses seraient épargnées cette semaine. Sweet Pussy sentit alors que le Maître lui écartelait la chatte avec un tube creux de gros diamètre et l’attacha à l’aide de crochets aux anneaux de ses lèvres pour qu’il ne puisse s’échapper. Sweet Pussy sentit d’un coup son anus forcé par quelque chose de dur. Un liquide visqueux commença à remplir son intestin. Sweet Pussy commença à gémir lorsque son ventre fut plein.« Ce n’est pas fini, petite pute. »« Hummmm, hummmmm » finit par crier Sweet Pussy. Le Maître stoppa l’écoulement du liquide.« Garde bien tout ce liquide dans ton cul. »« Oui Maître. » fit Sweet Pussy en serrant les dents et les fesses. Sweet Pussy vit le Maître fixer un tube dans la chatte de N°1 et vit aussi son cul être perforé par un tube et ses intestins remplis de liquide.« Montez sur les bacs et allongez-vous dedans. »Les deux esclaves obéirent aux ordres du Maître. Sweet Pussy et N°1 montèrent dans les bacs en faisant bien attention de ne pas coincer le tube pour ne pas se déchirer les lèvres mais surtout de serrer les fesses pour éviter toute fuite. Elles s’allongèrent sur le dos tout doucement. Le Maître attacha les poignets et les chevilles de ses esclaves aux bracelets métalliques qui se trouvaient dans les bacs. Le Maître ouvrit une de ses deux valises et en sortit des colliers métalliques. Il l’ouvrit et le passa autour de la tête de N°1. Le Maître prit la tête de N°1 entre ses mains et la dirigea pour que le collier s’emboîte dans le cliquet se trouvant au fond du bac. Le Maître fit de même avec la tête de Sweet Pussy. Elle se rappela alors son épreuve dans le pâturage du château. Elle commença à s’inquiéter de ce qu’allait leur faire subir le Maître. Le Maître retourna à sa valise. Sweet Pussy voulut voir ce qu’il cherchait et essaya donc de tourner la tête dans son collier. Le Maître s’en aperçut lorsqu’il tourna la tête.« La curiosité est un très vilain défaut pour une esclave. Tu vas l’apprendre à tes dépends. »Le Maître arriva derrière Sweet Pussy et prit un tuyau en latex de quelques millimètres de diamètre avec un bouchon de mousse et l’enfonça dans la narine droite de son nez. Puis un autre tuyau fut enfoncé dans son autre narine. Le nez de N°1 reçut le même traitement. Les tuyaux pendaient sur leur visage. « Ouvre la bouche, salope ! »Sweet Pussy ouvrit la bouche et le Maître inséra un ball-gag en forme de papillon qu’il inséra pour maintenir sa bouche ouverte. Ce ball-gag se terminait par un bout de tube. Le Maître prit les paires de tuyaux nasals et les déposa délicatement sur le rebord du bac derrière la tête des esclaves. Il edirne escort sortit un rouleau de scotch de sa poche, en découpa deux bandes qu’il colla sur la bouche de ses deux esclaves. Sweet Pussy commença à s’affoler et à gigoter dans ses contraintes sachant ce qui allait arriver mais le Maître pinça son téton gauche si fortement que Sweet Pussy ne bougea plus et hurla dans son bâillon.Le Maître prit deux tuyaux en déposa un dans chaque bac. Il relia les tuyaux aux fûts qui se trouvaient dans le coin de la chambre et mit en route une pompe. Sweet Pussy sentit alors une forte odeur en respirant par les tuyaux de son nez. Un liquide visqueux blanc se déversa lentement dans les bacs. Le liquide touchait la peau des deux esclaves. Le niveau du liquide montait doucement dans les bacs. Sweet Pussy sentit le liquide toucher ses doigts. Elle fit glisser son pouce et son index pour savoir dans quoi elle baignait. Le liquide était grumeleux, visqueux et glissait entre ses doigts. Le Maître se déshabilla et monta alors sur le bac de Sweet Pussy. Il posa ses pieds de part et d’autre de l’ «aquarium». Le Maître posa sa main droite sur les deux tuyaux de son nez. Sweet Pussy chercha l’oxygène par son nez et sa bouche, ses doigts se courbaient et se tendaient, ses jambes gigotaient dans ce liquide. Il lui rendit l’air tant désiré. Il ôta le scotch de la bouche de Sweet Pussy. Il s’accroupit pour avoir sa bite juste au-dessus de la bouche de Sweet Pussy et commença à se branler. Sweet Pussy voyait la main du Maître aller et venir sur son sexe. Elle vit alors la bouche du Maître s’ouvrir et entendit un râle de plaisir lorsque la bite déversa sa semence dans sa bouche, toujours bloquée par le ball-gag. Sweet Pussy ne put qu’avaler le sperme du Maître. Il continua à branler son sexe en mettant sa main juste sur le gland. Son corps fut secoué de spasmes et il urina dans la bouche et sur le visage de l’esclave. Elle bloqua sa gorge pour ne pas boire mais le Maître leva le doigt et l’obligea à boire sa pisse.« Voilà ce qui arrive aux petites curieuses ! » Le Maître essuya les bords de sa bouche et remit une nouvelle bande de scotch sur sa bouche. Le maître mit des appareils auditifs dans les oreilles de ses esclaves et posa un gel pour assurer l’étanchéité. Le liquide continua de couler dans les bacs et les deux esclaves n’entendirent bientôt plus les sons venant de la chambre car leurs oreilles furent submergées jusqu’à ce que le Maître leur parle dans un micro. Il leur demanda si elles l’entendaient. Elles répondirent par l’affirmative avec un minuscule mouvement de tête.Les deux esclaves sentaient le liquide monter doucement le long de leur corps. Elles sentirent leur chatte se remplir de liquide à travers le tube qui distendait leur sexe.« Vous pouvez libérer vos culs maintenant. »Sweet Pussy et N°1 se libérèrent du liquide qui les remplissait depuis longtemps. Des bouillonnements se firent entendre dans les bacs et des colombins firent leur apparition à la surface des bacs.Le cou de Sweet Pussy fut recouvert par ce liquide. Le maître sortit quatre cordes avec des mousquetons à leurs extrémités. En appuyant sur un bouton, un palonnier descendit du plafond et le Maître attacha deux brins au palonnier qui se trouvait au-dessus de N°1. L’autre extrémité des cordes fut attachée à l’anneau de ses seins. Le Maître appuya sur la télécommande et le palonnier monta. Les tétons commencèrent à se tendre vers le plafond. Il stoppa l’ascension.Il prit les deux autres brins qu’il attacha au palonnier se trouvant au-dessus de Sweet Pussy et fit la même opération. Les tétons de Sweet Pussy se tendirent à leur tour. Le liquide montait toujours dans les deux bacs. Le liquide commença doucement à flirter avec leurs joues. Le liquide atteignit la bande de scotch sur le ball-gag mais aussi le coin de l’œil de Sweet Pussy. Elle vit alors en forçant son regard vers le bas pour voir dans quoi elle trempait et mit sa main en forme de coupe soulever ce liquide. Elle vit alors une sorte de gelée blanchâtre qui se faufilait dans ses doigts alors qu’elle voulait la retenir.« Alors, mes petites putes, on voit la vie en blanc ? » dit le Maître en ricanant dans son micro.Le Maître arrêta l’écoulement du liquide. Il se positionna au-dessus de la tête de Sweet Pussy. Il pinça de nouveau sur les deux tubes nasals. Elle s’affola de nouveau. Il relâcha les tuyaux et prit alors une pointe bien aiguisée. Il perça alors la bande de scotch du ball gag. Sweet Pussy sentit alors ce mystérieux liquide couler sur sa langue.« Je te conseille d’avaler si tu ne veux pas te noyer. »Sweet Pussy but le liquide d’un goût affreux. Ses yeux se remplirent de larmes… Puis il n’y eu plus de liquide à boire.Le Maître se positionna au-dessus de N°1. Le Maître perça la bande de scotch et le liquide coula dans sa bouche. Elle but jusqu’à ce que le liquide ne coule plus.« On apprécie ma mixture, les putes ? »Les deux esclaves essayèrent de faire un signe de tête mais ne purent la bouger que légèrement pour montrer leur réponse négative.« Je vais vous en redonner encore… »Le Maître ouvrit les vannes des tuyaux et le liquide visqueux coula de nouveau dans les bacs. Cette gelée informe recouvrit le trou de la bande de scotch et se déversa de nouveau dans la gorge de Sweet Pussy et de N°1 qui avalèrent péniblement ce que le Maître leur obligeait à boire.«Rien de tel que le sperme de porc et de cheval pour soigner la peau et les maux d’estomac, ahaha ! »Lorsque les deux esclaves entendirent cette phrase, elles ne purent que subir une nouvelle fois la perversité du Maître. Le liquide s’arrêta de couler.Le Maître apparut de nouveau au-dessus de Sweet Pussy. Il appuya sur sa télécommande et le palonnier s’éleva de nouveau vers le plafond, suivit par les gémissements de Sweet Pussy au travers de son ball-gag car ses tétons étaient de nouveau étirés. N°1 couina aussi lorsque « son palonnier » étira ses tétons. escort edirne Le Maître retourna à ses valises et en sortit une boîte en plastique jaune. Il alla entre les deux aquariums et la posa sur le rebord du bac de N°1, l’ouvrit et prit une série de blister contenant des aiguilles de plusieurs dimensions. Il en déchira plusieurs à la suite. Il prit une aiguille de fin diamètre. N°1 sentit l’aiguille lui traverser le téton gauche et cria dans son ball-gag. Sweet Pussy entendit le cri de N°1 et son souffle s’accélérer car le Maître avait rebranché son micro. Elle se demandait ce que le Maître pouvait faire subir à N°1. Elle le sut immédiatement lorsqu’une douleur lui traversa le téton droit. Le Maître venait de planter une aiguille dans son téton. « Alors mes petites putes, on apprécie mon traitement ?? »Les deux esclaves ne pouvaient que grommeler dans leur ball-gag.N°1 poussa de nouveau un cri lorsqu’une aiguille lui traversa le téton gauche. Sweet Pussy ferma les yeux lorsqu’elle entendit le cri. Elle accéléra son rythme respiratoire en attendant son tour de souffrance.Le festival continua, le Maître plantant alternativement des aiguilles dans les tétons de N°1 et de Sweet Pussy. Leurs tétons furent ornés de 20 aiguilles chacun placées en corolle.Le Maître prit quelques photos de son œuvre.« Je vais vous remettre un peu de sperme, ça vous fera du bien mes belles petites putes. »Sweet Pussy serra ses poings dans cette mixture et gémit de nouveau pour se faire entendre, attendant que cet infâme liquide pénètre dans sa bouche. Le Maître ouvrit la vanne et le liquide coula doucement dans les bacs. Le Maître prit les deux bandes de scotch dans ses mains et tira violemment. Les deux esclaves se retrouvèrent donc avec la bouche grande ouverte pour avaler le sperme. Le liquide flirta avec la courroie de cuir puis coula inexorablement dans les orifices buccaux des esclaves. Sweet Pussy et N°1 essayèrent tant bien que mal de soulever leur tête pour ne pas boire ce liquide mais rien n’y fit, elles durent boire ce sperme. Elles toussèrent toutes les deux, soufflèrent. La vanne fut fermée et le déversement du liquide s’arrêta.Le Maître appuya sur une pédale qui se trouvait sous le bac et le liquide se vidangea. Le Maître prit un tuyau d’arrosage et lava les deux esclaves. L’eau froide fit frissonner Sweet Pussy qui essayait d’éviter que l’eau lui remplisse la bouche mais elle finit par se dire que cette eau salvatrice, bien que froide, lui ôterait le goût infâme du sperme. Puis après avoir enlevé les aiguilles de leurs tétons, il libéra ses deux esclaves qui se levèrent des bacs. Sweet Pussy s’affala sur le sol carrelé pour vomir ses tripes. N°1 fit de même sans le vouloir.Le Maître reprit alors le jet et aspergea de nouveau les esclaves pour finir de les nettoyer mais aussi pour nettoyer le sol de leur vomi. Des filets blancs se mélangeaient à l’eau pour finir leur course dans la bonde au centre de la pièce.Après quelques instants, la Maîtresse arriva.« Elles sont très coopératives, je reviendrai après demain pour une autre séance avec ces deux putes. »La Maîtresse conduisit les deux esclaves dans leur chambre, leur posant leur habituel collier pour les attacher au lit.II. Public Disgrace au studio de tatouageElles furent réveillées par la Maîtresse qui les délivra de leur collier.« Debout les fainéantes. A la douche car vous puez le sperme. Et pas de gouinage sous la douche. Vous avez vingt minutes pour vous laver et manger avant de partir pour votre épreuve. »Les deux esclaves se levèrent et prirent une douche qui s’avéra salvatrice pour l’esprit et le corps.Elles se tamponnèrent mutuellement le corps. Elles attendaient devant le coffre à vêtements.« Pas besoin de vêtement là où vous allez. Vous ne porterez que cela.» Dit la Maîtresse en montrant de gros colliers et bracelets en acier inoxydable qu’elle posa sur les deux esclaves.A 13h00, elles partirent donc nues vers le 4×4 qui les emmena en ville. Le véhicule tourna dans une petite ruelle et s’arrêta devant une porte. Celle-ci s’ouvrit et les deux esclaves descendirent du véhicule pour pénétrer dans un vestibule.Un homme corpulent, habillé d’un pantalon et d’un boléro en cuir entra dans la pièce. Il portait un chapeau de cow-boy. Ses bras étaient complètement tatoués. Le boléro n’étant pas boutonné, Sweet Pussy put voir sa poitrine arborant aussi des tatouages. Elle crut un moment que son corps allait de nouveau être encré mais l’homme qui les tirait par le cou dit:« Vous irez distraire les clients qui attendent leur tour. Que je n’ai pas de plainte sinon je vous corrige. »L’homme les amena dans les chiottes du studio de tatouage. Il attacha les bras de Sweet Pussy aux barres de maintien handicapés et la fit assoir sur la cuvette ouverte des toilettes, l’homme reprit N°1 par la chaîne de son collier.« Toi, tu restes assise sur la cuvette des chiottes et tu suces les clients qui viennent dans ton chiotte. »« Mais, je… »« Ta gueule salope ! T’es là pour bosser et pas pour bavasser ! »« Toi, tu passes à côté. »N°1 fut amenée dans l’autre édicule, juste à côté. N°1 fut assise sur la cuvette de la même manière que Sweet Pussy.« Toi aussi, tu distraits les clients. Si j’ai une plainte, je corrigerai vos culs de pute à ma façon. »L’homme ferma les portes des toilettes. Il y apposa deux affiches sur le mur d’en face avec une mention écrite en anglais :« FREE FUCK HERE »N°1 appela Sweet Pussy :« Tu vas bien ? »« Qu’est-ce qu’ils vont nous faire ?« Je ne sais pas mais je pense qu’on va devoir satisfaire les clients. »« C’est-à-dire ? »« Ben, les sucer ou ils vont nous baiser ! »« Mais, là ils nous prostituent ! »« Tu t’attendais à quoi en acceptant de me suivre ? A jouer à la marelle ! »La porte du chiotte dans lequel se trouvait Sweet Pussy s’ouvrit et un homme bedonnant entra :« Il paraît qu’on peut se faire sucer gratis ici ?»Sweet Pussy vit alors l’affiche scotchée sur le mur avec un crayon edirne escort bayan pendu au bout d’une ficelle.L’homme referma la porte, desserra sa ceinture et baissa son pantalon et slip pour en sortir un membre encore mou.« Allez, la pute à deux balles, suce-moi la bite. » fit le client en faisant glisser son sexe sur les lèvres de Sweet Pussy.Sweet Pussy ouvrit la bouche et goba le sexe encore mou. Elle tourna sa langue sur le sexe mais une douleur lui rappela ses piercings frais d’une semaine. Elle ouvrit la bouche et sortit sa langue pour lécher le chibre du client.« Ouahh, quelle belle langue ! Avec tous ces piercings, ce sera un plaisir de juter dans ta gueule et t’as intérêt à ne pas en perdre une goutte sinon je te fais nettoyer les chiottes avec ta langue ! »Sweet Pussy reprit ses mouvements de fellation. Le sexe de l’homme prit de la vigueur dans sa bouche. L’homme commença à gémir et Sweet Pussy sentit venir la salve qui allait tapisser son palais.« Ahhhh, prends-ça salope. »L’homme jouit dans la bouche de Sweet Pussy qui attendit que l’homme ait fini de déverser son sperme dans sa bouche pour lui montrer sa liqueur, comme on lui avait appris.« Avale maintenant ! »Sweet Pussy avala le sperme et eut un haut de cœur. « Nettoie-moi la bite ! »Sweet Pussy lécha le sexe de l’homme. L’homme rentra sa bite propre, ouvrit la porte et prit le crayon pour y faire un trait.N°1 entendait tout ce qui se passait à travers la fine cloison qui séparait les deux toilettes. La porte des toilettes où se trouvait N°1 s’ouvrit. Deux jeunes hommes entrèrent. « Il paraît que deux putes sucent gratos ici, c’est vrai ? Oh putain la meuf, regarde-moi tous ces piercings et sa coupe de cheveux. Tu dois aimer le SM toi ! »« Oui Monsieur ! »« Mais t’es toute seule salope, où est la deuxième ? »« A côté. »« Va à côté, ya une autre salope qui t’attend Max. »Le jeune homme se prénommant Max quitta la pièce et ouvrit l’autre porte.« Eh, ouais Man, elle est là l’autre pute. Elle a autant de piercing que l’autre mais ses seins sont moins gros. Mais on va pas rechigner puisqu’on va se faire sucer gratos ! »Les deux jeunes hommes fermèrent les portes des toilettes.« Le premier qui jute a perdu et paiera un coup à l’autre ! »« Tenu, Man ! »Les jeunes hommes présentèrent leur sexe aux deux esclaves qui sucèrent les bites. N°1 en était à sa première pipe, Sweet Pussy, à sa seconde. N°1 ressentit la même douleur lorsque la bite appuya sur sa langue. Sweet Pussy suçait la bite de Max. C’est Max qui éjacula en premier dans un gémissement de plaisir qu’entendit son compagnon. Sweet Pussy montra au jeune homme son sperme en bouche avant d’avaler.« Perdu, Max, tu me dois une bière. »« Tiens, en parlant de bière, j’ai une envie pressante. Ouvre ta gueule trou à pisse ! »Sweet Pussy ne voulut pas ouvrir sa bouche sachant ce qui l’attendait mais le jeune homme prit sa tresse d’une main et tira sur ses cheveux en la regardant méchamment. Sweet Pussy cria.« Ouvre ta gueule salope ! » Sweet Pussy ouvrit la bouche en grand et Max pissa sur son visage et dans sa bouche.« Eh, Man viens voir elle avale ma pisse cette salope ! »Sweet Pussy fermait les yeux et recevait la pluie dorée. Les deux jeunes hommes sortirent et marquèrent l’affiche d’un bâton.Les clients du studio défilèrent dans les toilettes. Les deux esclaves pompèrent les dards des hommes ou léchèrent les chattes des femmes qui se présentèrent. Les deux esclaves furent aussi utilisées comme urinoir. Les hommes aussi bien que les femmes pissèrent sur les deux corps. Elles léchèrent les sexes qui venaient de leur pisser dessus. Les seins de N°1 et de Sweet Pussy étaient couverts de coulures de sperme. Un client avait pris la tresse de N°1 pour essuyer sa bite, un autre avait pissé sur sa tresse. Le tatoueur pénétra dans les toilettes de son studio à 13h00 tapantes. « Alors mes jolies, on a bien travaillé ? »Il prit les deux affiches collées au mur et compta les marques sur chacune d’entre elles.« Pas mal, 10 pipes et 5 broutages de minou pour la pute au gros seins, 7 pipes et 1 broutage de minou pour la pute aux petits seins. Vous allez pouvoir vous faire tatouer. Maître Pierre m’a donné deux esquisses pour vos corps. »« C’est juste pour ça qu’on nous prostitue ! Payer nos épreuves et les mutilations de nos corps! »Pour toute réponse, Sweet Pussy reçut une gifle. La v******e du coup lui fit perdre l’équilibre sur la cuvette et sa tête heurta la cloison du chiotte.« Ferme-la pétasse. Je vais commencer par toi. Va te laver d’abord, tu pues la pisse et le sperme. »Le tatoueur libéra des menottes les bras de Sweet Pussy et la souleva violemment pour l’amener dans une cabine de douche. Sweet pussy se lava alors que le tatoueur la regardait se savonner le corps. Une fois essuyée, Sweet Pussy fut conduite à une des cabines de tatouage.« Allonge-toi sur la banquette, sur le ventre ! » hurla le tatoueur. Le tatoueur sortit un dessin du tiroir qui se trouvait dans un petit établi. Il coupa en deux ce dessin. Il appliqua un liquide sur les cuisses de Sweet Pussy et positionna le premier dessin sur l’envers de la cuisse gauche et l’autre sur l’envers de la cuisse droite. Puis il les enleva et un corbeau sur une branche apparut sur ses cuisses.Le tatoueur mit en route sa machine et piqua Sweet Pussy pendant 4 longues heures. Sweet Pussy pleurait amèrement, elle qui avait une peau douce et unie allait se retrouvait avec un bras et ses fesses tatoués et maintenant ses cuisses, elle gémissait doucement.« Tais-toi salope, sinon je te tatoue comme cette pute en photo sur le mur ! » dit le tatoueur en lui tirant la tresse pour lui lever la tête et montrant le corps d’une femme avec les seins, les bras, les jambes, le ventre, le dos tatoués à beaucoup d’endroits.« De toute façon, avec une pleureuse comme toi, ton Maître va te tatouer comme cette pute ! »Pendant ce temps N°1 se trouvait dans une autre cabine. Un tatoueur s’occupait d’elle aussi. Le tatoueur était en train d’appliquer le dessin de Maître Alexandre à la place de la toison. Ce tatouage représentait un cobra. Il piqua aussi les cuisses de N°1 pour y dessiner un corbeau sur chacune d’elle.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32